La Moisissure : le Cancer du bâtiment

Certaines personnes pensent que le lien établi entre le cancer et la moisissure est un peu exagéré. Pourtant les mécanismes de développement, de propagation, et d’impact des deux phénomènes sont très semblables. La moisissure profite de conditions favorables (mêmes ponctuelles) pour se déclencher et se propager, comme une tumeur dans toute la structure du bâtiment.

Qu’appelle-t-on moisissure ?

Les moisissures (aussi appelées « champignons microscopiques ») font partie d’une grande variété de micro-organismes qui englobent les champignons et les levures. Présentes dans l’air extérieur, elles peuvent s’introduire dans votre maison par les portes et fenêtres ouvertes, les voies d’aération, les systèmes de chauffage et de climatisation, en se fixant sur les vêtements et sur les animaux de compagnie. Le type de moisissures qui prolifère à l’intérieur d’une maison, peut être différent de celui rencontré à l’extérieur. Au Canada, plus de 270 espèces ont été relevées à l’intérieur des habitations. Lorsqu’elles prolifèrent pour former des colonies, elles deviennent visibles, sous la forme d’une mousse en tâches veloutées.

La problématique en chiffres

Au Canada, de 14% à un peu plus de 30% d’habitations ont des problèmes de moisissures ou d’humidité excessive. De 1996 à 2000, le nombre d’appels reçus à la Direction de santé publique de Montréal Centre, au sujet de moisissures en milieu résidentiel ou scolaire a presque triplé : il est passé de 65 appels par an à 185. Dans la région de Montréal, le nombre le plus élevé de moisissures viables dans l’air extérieur s’observe au mois de septembre, celui-ci se situant alors entre 2000 et 2500 unités formatrices de colonies par mètre cube d’air (UFC/m3) ; durant les autres mois de l’année les décomptes ne dépassent guère 500 UFC/m.Enfin, une étude québécoise sur l’évaluation de la contamination par les moisissures dans les classes mobiles (bâtiments modulaires attenants à certaines écoles) a récemment démontré que plus du tiers de ces unités présentaient une contamination fongique importante.

Pas d’eau/humidité, pas de moisissure !

Toutes les matières organiques et les matériaux à base de cellulose présents dans une maison tels que : le bois (appuis des fenêtres, charpentes des murs, bois de chauffage), le papier, les panneaux de gypse, la poussière ; lorsqu’ils sont mis en contact avec un taux d’humidité élevé, sont propices à la croissance de moisissures.

Une teneur élevée d’humidité dans l’air intérieur peut résulter de plusieurs facteurs :

  • Un espace pas suffisamment ventilé pour extraire l’humidité. Les occupants d’un logement produisent de l’humidité dans leurs activités quotidiennes comme les bains, la lessive ou la cuisson.
  • Des infiltrations d’eau au niveau du plancher, des murs et du toit, ou de fuites de plomberie.

Ainsi, la présence d’une eau stagnante et de matériaux imbibés d’eau entrainera le développement de champignons. A noter, que les espèces fongiques prolifèrent rapidement. En faisant pourrir les matériaux de construction (exemple : bois), les moisissures entrainent des dommages structuraux pour les bâtiments.

Les moisissures et votre santé

Le développement de moisissures dans une maison, peut causer de graves problèmes de santé car elles émettent des substances chimiques et des spores. Le niveau de dangerosité varie selon l’espèce fongique présente, le temps d’exposition, l’état de santé et l’âge de l’occupant. Elle peut au mieux, avoir des effets négligeables sur la santé ou, au pire causer des allergies et des maladies.

Il existe un rapport entre les moisissures, le degré d’humidité à l’intérieur des maisons et l’augmentation des problèmes de santé suivants :

▪ irritation des yeux, du nez et de la gorge ;

▪ toux et mucosités ;

▪ respiration sifflante et essoufflement ;

▪ symptômes d’asthme ;

▪ réactions allergiques.

Une attention particulière doit donc être portée à la qualité de l’air intérieur de votre habitation, car c’est là où nous passons le plus de temps, et par conséquent c’est l’endroit où la moisissure peut causer le plus de dégâts sur votre santé.

Repérer la moisissure pour mieux l’éradiquer

Une inspection visuelle régulière de votre habitation vous permettra de repérer certains signes qui témoignent de la présence de moisissures :

  • La présence de tâches, souvent de couleur noire : sur les murs, les plafonds ou les tapis ; autour des fenêtres ; dans les garde-robes, etc.
  • La présence d’une odeur caractéristique de moisi, de terre. Mais rappelez-vous qu’elles ne dégagent pas toutes des odeurs.
  • La présence de cernes, de gondolements, d’écaillements ou d’autres signes d’infiltration d’eau sur les murs ou les plafonds, pouvant indiquer la présence d’un problème dissimulé derrière les matériaux. En effet, les moisissures ne sont pas toujours visibles, et peuvent se développer à l’intérieur des murs ou sur la face cachée des carreaux des plafonds.

Combattre la moisissure à l’aide d’un spécialiste

Le nettoyage n’est qu’une mesure temporaire puisque la moisissure réapparaîtra rapidement tant que la source d’humidité n’est précisément identifiée et éliminée.  Afin de corriger la situation et prévenir le retour de moisissures, il est conseillé de faire appel à un spécialiste dans les cas suivants :

■ beaucoup de moisissure

■ maison très humide

■ retour de la moisissure malgré plusieurs nettoyages

■ un membre de la famille souffre d’asthme, de troubles respiratoires ou autres, qui semblent s’aggraver à l’intérieur du logement

Prévenir la formation des moisissures : conseils pratiques

Il est primordial de garder la maison bien au sec, en tout temps, et de ventiler adéquatement votre habitation. Il est nécessaire d’identifier et de corriger toute cause d’accumulation ou d’infiltration d’eau comme un bris de tuyau, une inondation ou un refoulement d’égout. Au moins une fois par année, inspectez l’extérieur de la maison pour vous assurer que tout est en bon état : toiture ; revêtement ; entretoit ; gouttières ; scellement des joints ; drainage, etc. Les parties à surveiller à l’intérieur de la maison : derrière les meubles ; dans les garde-robes et les espaces de rangement ; sous-sol, etc. Si de la moisissure apparait, éliminez toute tâche le plus rapidement possible. En cas de dégât d’eau, il faut impérativement nettoyez et asséchez intégralement dans les 24 à 48 heures qui suivent, nettoyez les surfaces touchées sans délai et jetez les matériaux endommagés.

 

Adnane Ramromi
B.Sc., DESS, Génie géologique
Directeur, Sécurité-Environnement

adnane.ramromi@SolAirEau.ca / (514) 509-5283 poste 229

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

47 − = 43

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

©2018 SolairEau All rights reserved - Politique de confidentialité

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?