La saison de rénovation – Conseils et précautions

La saison des gros travaux approche et les nouveaux projets ainsi que ceux qui ont été reporté durant l’hiver commencent à prendre vie.

Cet article a pour but de mettre en garde les personnes qui désirent entamer des projets de rénovation, sur les mesures à prendre avant de commencer les travaux, afin d’éviter les surprises, et par conséquent les frais supplémentaires et les démarches administratives découlant du non-respect de la réglementation.

Premièrement, cela va de soi qu’il faut faire des recherches très poussées sur les bons entrepreneurs à engager pour nos travaux, comme par exemple la vérification de :

  • La licence d’entrepreneur de construction auprès de la Régie du Bâtiment du Québec
  • Les coordonnées de l’entrepreneur et de son entreprise
  • Ses références et ses réalisations antérieures
  •  Son adhésion à des associations professionnelles

Deuxièmement, il est très important de demander des soumissions à au moins trois entrepreneurs différents pour comparer les prix et les services. Une soumission claire et bien détaillée est souvent un indice de sérieux de la part de l’entreprise.

3 – Établir un contrat détaillé avant que l’entrepreneur commence les travaux, en précisant les modalités de paiement et d’annulation du contrat.

4 – Se renseigner sur les antécédents auprès de l’Office de la protection du consommateur, ainsi que l’Office de certification commerciale du Québec. Cette démarche permet de vérifier si l’entrepreneur ou l’entreprise sélectionnée a déjà fait l’objet de plaintes ou de condamnations.

5 – Un point très important et que beaucoup de gens ignore, est celui des tests à faire avant les rénovations selon la nature des travaux à exécuter.

A- Le test le plus courant à effectuer avant la démolition de n’importe quel type de matériaux de construction et à n’importe quelle quantité, est celui de l’amiante. Cette analyse en laboratoire        concerne :

  •  Les panneaux de gypse et les composés à joints fabriqués par des entreprises nordaméricaines depuis le 1er janvier 1980
  •  Les flocages installés dans les bâtiments et les ouvrages de génie civil depuis le 15 février 1990.
  •  Les calorifuges installés dans les bâtiments et les ouvrages de génie civil depuis le 20 mai 1999.
  •  La vermiculite produite avant 1990.

B- Le test de plomb dans la peinture peut s’avérer utile selon la date de construction de la bâtisse. L’association canadienne de l’industrie de la peinture et du revêtement (ACIPR), l’association nationale des fabricants de peinture au Canada, ont recommandé que l’industrie canadienne de la peinture cesse volontairement d’utiliser au plus tard en 1990 tout composé de plomb dans la peinture vendue sur le marché.

C- Le test de moisissure est important, car les travaux doivent être effectués par une compagnie spécialisée si l’ampleur de la contamination s’avère importante selon la réglementation en vigueur.

Le donneur d’ouvrage doit s’assurer que les tests soient faits par des professionnels formés à cet effet, et dans le respect de la réglementation et des lois en vigueur. Plusieurs inspecteurs procèdent à l’arrêt des chantiers en travaux en raison de non réalisation des tests sur les matériaux de construction avant les travaux, et des amendes peuvent être adressées au responsable.

Adnane Ramromi
B.Sc., DESS, Génie géologique
Directeur, Sécurité-Environnement

adnane.ramromi@SolAirEau.ca / (514) 509-5283 poste 229

2 Commentaires
  1. mounaim 2 années Il y a

    Excellent article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

26 − = 25

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

©2018 SolairEau All rights reserved - Politique de confidentialité

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?